Il y a toujours quelque part une étendue de jour
le travail du soleil ne s'arrête jamais
Il y a toujours quelque part un oiseau qui chante
et son chant fait chanter un autre oiseau plus loin

Il y a toujours quelque part un enfant qui naît
La vie invente la vie sans se décourager
Il y a toujours quelque part un vivant qui meurt
Etcaetera   etcaetera   Ainsi de suite   Etcaetera

C'est comme ça depuis l'origine   Et ce sera pareil
jusqu'à la fin   La plus grande banalité
Si pourtant je n'arrive pas tout à fait à m'y faire
si je m'étonne encore   eh bien   c'est que c'est mon affaire

ce manège incessant qui me verra cesser


Claude ROY - Banalités (A la lisière du temps - 1984)

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs1375.snc4/164722_192015284148086_191966437486304_793203_6051794_n.jpg

Semaine de grand chagrin, marquée par la disparition de Jean-Marc COCHEREAU, lundi soir à la tête de son orchestre d'Orléans.

Et les autres banalités ...

Les crocus pointent leur nez,
Les oiseaux cuicuitent, et le poulet cuit (le pôvre !)
Le ciel a décidé d'une trêve de la pluie,

Je lis Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, paru en poche, et ça me donne envie d'écrire des lettres ...

IMG_8363

 

Mon tricot avance tout doux (les rangs deviennent longs !) à l'écoute de la voix de Bernadette Lafont (Hors champs, semaine avant Noël) : quelle vie !

IMG_8364

Dans quelques heures, je pars chanter, pour préparer le concert de la semaine prochaine, programmé dans le cadre de la Semaine du son.

Je prendrai le temps bientôt de vous montrer d'autres banalités ...
IMG_8386 IMG_8378 IMG_8389 IMG_8368

Bon dimanche !