Alors, on serait les plumes
De deux oreillers jumeaux
On serait des clairs de lune
Racontés par des oiseaux
Tu aurais ma balançoire
Et je prendrais ton chagrin
Et du fond de la nuit noire
Tu reconnaîtrais ma main


Je veux te prendre sur mon dos
Pour sauter le ruisseau
Ruisseau des rêves, ruisseau bleu
Qui mieux se passe à deux
Qui mieux se passe à deux



Alors, on serait les princes
D’un pays plein d’oliviers
On serait le vent qui grince
Les girouettes des clochers
Je te passerais ma fronde
Et j’étranglerais ta peur
Puis on croquerait le monde
À la barbe du malheur



Alors, on serait les pages
D’un livre jamais écrit
Aux mots tellement sauvages
Qu’ils ressemblent à des cris
Moi, je prendrais tes silences
Et je les ferais chanter
Et toi, tu ferais ta danse
De tous mes pas trébuchés



Alors, on serait fugace
L'ombre de deux chats tigrés
Ou deux oiseaux sur la glace
Fragile d’un lac gelé
Entre l’éveil et le somme
On ne saurait plus jamais
Qui est l’une ou l’autre comme
Les deux faces d’un reflet

Anne SYLVESTRE - Le ruisseau bleu

http://www.apreslebapteme.fr/wp-content/uploads/2014/06/9782354132170.jpg

Mies van HOUT - Minedition - 2013

 

Beaucoup de chansons, et beaucoup d'enfants cette semaine.

Je la termine avec cette humeur ... rêveuse.

Je dépose ici :

une magnifique chanson que je ne connaissais pas,

et un album très tendre pour les tout petits et leurs mamans.

 

Bon dimanche à tous !