P1100490   P1100491

P1100492   P1100493

P1100499

P1100494   P1100497

P1100501   P1100500

P1100504

P1100498   P1100502

P1100506   P1100507

Finies les lumineuses et pétulantes capucines d'Aifelle ...
Les lianes occupent désormais le terrain, du sol au plafond : ronce des mûres, chèvrefeuilles, bignone rampent et grimpent, sur les étagères, les miroirs, les cloisons.

J'aime beaucoup ces plaques rouillées et transpercées qui leur permettent de s'infiltrer. Dans mon jardin, les lianes me font rouspéter : elles se nomment lierre, clématite sauvage, liseron, navet du diable (bryone dioïque, quand elle sort dans le grand monde).

Je n'ai pas encore la sagesse de Gilles CLEMENT (qui m'avait dit, d'ailleurs que ce festival des jardins n'était pas sa tasse de thé ...) !!!

Retrouvez les ambiances d'août par ici ...

Enregistrer