P1050725

Le monde en mon temps était poreux, pénétrable au merveilleux. Vous avez coupé les voies, réduit les fables à rien, niant ce qui vous échappait, oubliant la force des vieux récits. Vous avez étouffé la magie, le spirituel et la contemplation dans le vacarme de vos villes, et rares sont ceux qui, prenant le temps de tendre l'oreille, peuvent encore entendre le murmure des temps anciens ou le bruit du vent dans les branches. Mais n'imaginez pas que ce massacre des contes a chassé la peur ! Non, vous tremblez toujours sans même savoir pourquoi.

P1050727

L'été qui régnait de l'autre côté des barreaux n'y changeait rien. La douleur est une saison en soi. [...]

Quelle différence du cri au chant ! Modulation splendide de la douleur, le chant recoud ce que le cri déchire.

P1050726

Certes ton époque n'enferme plus si facilement les jeunes filles, mais ne te crois pas pour autant à l'abri de la folie des hommes. J'ai vu passer les siècles, l'histoire n'a jamais cessé de chambouler nos vies et les évidences sont infiniment fragiles.

Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté.


Carole MARTINEZ - Du domaine des Murmures - 2011

http://avalonfaery.files.wordpress.com/2013/07/carole-martinez-du-domaine-des-murmures.jpg 

Eglise de Saint Benoît du Sault (Berry), construite au début du XIème siècle.

Retrouvez le billet d'Aifelle à propos de cette lecture qui nous transporte et nous éblouit, le premier livre que je lis d'une traite depuis deux ans (!!!), tant l'écriture est belle, fluide et auréolée de magie.

Des émissions sur l'amour au Moyen-Âge, ici.

Encore une histoire de réclusion, toute autre mais quand même, après Jean-Paul KAUFFMANN ...

Nos limites, nos enfermements, nos ressources mentales, une question qui me fascine, toujours contemporaine, intime ou universelle.